Qu’est-ce que la radiothérapie et quels sont ses effets sur le corps ?

Parmi les traitements envisageables contre les cancers, la radiothérapie peut être efficace pour éliminer les tumeurs qui se développent dans l’organisme. Cette technique peut être réalisée seule ou en accompagnement d’un autre traitement tel que la chimiothérapie ou la chirurgie. Mais comme de nombreux traitements médicaux, la radiothérapie peut entraîner des effets secondaires plus ou moins importants, dont il est primordial de reconnaître les symptômes. Les informations données avant de traitement expliquent également les risques de la radiothérapie.

En quoi consiste la radiothérapie ?

La radiothérapie est un traitement locorégional qui entre dans la prise en charge des cancers. Il s’agit d’une technique qui consiste à diffuser localement des rayonnements ionisants dans le but d’éliminer les tumeurs cancéreuses. L’on distingue notamment deux types de rayons utilisés dans le cadre d’une radiothérapie : les rayons X (ou photons) et les électrons. Ces rayons ont pour fonction de stopper le système de prolifération des tumeurs, ce qui provoque leur mort par destruction. En radiothérapie, plusieurs méthodes existent pour administrer les rayonnements ionisants, parmi lesquels se trouvent :

La radiothérapie externe

Cette technique consiste à exposer le patient aux rayons X et aux électrons grâce à une machine appelée « accélérateur linéaire de particules ». Il s’agit de la forme la plus courante de radiothérapie, généralement réalisée en ambulatoire.

La curiethérapie

En curiethérapie, ou radiothérapie interne, le radiothérapeute implante directement les sources radioactives dans la tumeur. Les rayons sont ensuite diffusés en permanence à l’intérieur du corps pour apporter une action plus ciblée. Cette méthode exige toutefois une hospitalisation dans une chambre isolée pour empêcher la diffusion des radiations.

La radiothérapie métabolique

Souvent recommandée en cas de cancers de la thyroïde ou de métastases osseuses, la radiothérapie métabolique désigne l’ingestion intraveineuse de médicaments radioactifs. Les radiations vont alors se fixer sur les cellules cancéreuses et entraîner la destruction de la tumeur.

Les effets secondaires généraux de la radiothérapie

La radiothérapie peut être réalisée pour empêcher le recours à une chirurgie mutilante. Associée à d’autres traitements contre le cancer, cette technique peut intervenir avant une chirurgie dans le but de réduire la taille de la tumeur, facilitant ainsi l’acte chirurgical. Cette solution permet également de diminuer considérablement les risques de récidive locale après l’intervention. La radiothérapie peut également être utilisée en traitement palliatif visant à diminuer les symptômes.

Si la radiothérapie contribue à la destruction des tumeurs, les rayonnements peuvent également affecter les cellules saines, causant l’apparition d’effets secondaires immédiats ou plus tardifs. Parmi les symptômes généraux, le patient peut être sujet à :

– La fatigue, qui est l’un des effets secondaires les plus courants de la radiothérapie. Elle est principalement causée par la maladie en elle-même, mais également par le traitement, en fonction de la taille de la tumeur, du nombre, de la localisation, etc. En cas de fatigue, il est recommandé d’adapter le rythme à son état de santé et d’entamer une diminution transitoire des activités quotidiennes.

– Des troubles de fertilité causés par les rayonnements ionisants, surtout si la radiothérapie concerne les testicules et les ovaires. Le traitement peut non seulement altérer la fertilité, mais aussi causer une éventuelle malformation du fœtus en cas de grossesse. La radiothérapie peut également causer une perturbation au niveau des ovaires chez les femmes non ménopausées, en particulier dans le cadre d’une radiothérapie du bas-ventre. Mais différentes techniques permettent aujourd’hui de prévenir ces troubles notamment en congelant un fragment d’ovaire ou de sperme pour le réimplanter par la suite.

– Une réaction inflammatoire qui entraîne l’apparition d’œdèmes dans la région irradiée. Ces gonflements se manifestent suite à l’accumulation de lymphocytes et de liquide dans les tissus et peuvent persister après le traitement. Néanmoins, l’œdème disparaît progressivement.

Quels sont les autres effets secondaires de la radiothérapie ?

La radiothérapie peut être responsable des problèmes cutanés en raison des radiations qui traversent la peau pour atteindre la tumeur. L’épiderme perd alors de sa souplesse et peut présenter des rougeurs similaires à un coup de soleil. En cas de problème de peau, il est conseillé d’utiliser de l’eau tiède et du savon aux ingrédients d’origine naturelle. Évitez en revanche de trop frotter ou raser votre peau au niveau de la zone traitée, ou encore de vous exposer longtemps au soleil.

La perte de cheveux et de poils fait aussi partie des effets secondaires d’une radiothérapie. Ce problème se manifeste principalement en cas de radiothérapie du cerveau et peut devenir permanent.

Une irradiation du cou, de la bouche ou de la gorge cause quant à elle une diminution de la sécrétion de salive et des difficultés à avaler. Une faible production de salive ou hyposialie entraîne souvent une sécheresse buccale. Il est alors conseillé de faire des bains de bouche, de boire régulièrement de l’eau ou de sucer un glaçon pour activer la salivation.

Parmi les traitements envisageables contre les cancers, la radiothérapie peut être efficace pour éliminer les tumeurs qui se développent dans l’organisme. Cette technique peut être réalisée seule ou en accompagnement d’un autre traitement tel que la chimiothérapie ou la chirurgie. Mais comme de nombreux traitements médicaux, la radiothérapie peut entraîner des effets secondaires plus ou moins importants, dont il est primordial de reconnaître les symptômes. Les informations données avant de traitement expliquent également les risques de la radiothérapie.

En quoi consiste la radiothérapie ?

La radiothérapie est un traitement locorégional qui entre dans la prise en charge des cancers. Il s’agit d’une technique qui consiste à diffuser localement des rayonnements ionisants dans le but d’éliminer les tumeurs cancéreuses. L’on distingue notamment deux types de rayons utilisés dans le cadre d’une radiothérapie : les rayons X (ou photons) et les électrons. Ces rayons ont pour fonction de stopper le système de prolifération des tumeurs, ce qui provoque leur mort par destruction. En radiothérapie, plusieurs méthodes existent pour administrer les rayonnements ionisants, parmi lesquels se trouvent :

La radiothérapie externe

Cette technique consiste à exposer le patient aux rayons X et aux électrons grâce à une machine appelée « accélérateur linéaire de particules ». Il s’agit de la forme la plus courante de radiothérapie, généralement réalisée en ambulatoire.

La curiethérapie

En curiethérapie, ou radiothérapie interne, le radiothérapeute implante directement les sources radioactives dans la tumeur. Les rayons sont ensuite diffusés en permanence à l’intérieur du corps pour apporter une action plus ciblée. Cette méthode exige toutefois une hospitalisation dans une chambre isolée pour empêcher la diffusion des radiations.

La radiothérapie métabolique

Souvent recommandée en cas de cancers de la thyroïde ou de métastases osseuses, la radiothérapie métabolique désigne l’ingestion intraveineuse de médicaments radioactifs. Les radiations vont alors se fixer sur les cellules cancéreuses et entraîner la destruction de la tumeur.

Les effets secondaires généraux de la radiothérapie

La radiothérapie peut être réalisée pour empêcher le recours à une chirurgie mutilante. Associée à d’autres traitements contre le cancer, cette technique peut intervenir avant une chirurgie dans le but de réduire la taille de la tumeur, facilitant ainsi l’acte chirurgical. Cette solution permet également de diminuer considérablement les risques de récidive locale après l’intervention. La radiothérapie peut également être utilisée en traitement palliatif visant à diminuer les symptômes.

Si la radiothérapie contribue à la destruction des tumeurs, les rayonnements peuvent également affecter les cellules saines, causant l’apparition d’effets secondaires immédiats ou plus tardifs. Parmi les symptômes généraux, le patient peut être sujet à :

– La fatigue, qui est l’un des effets secondaires les plus courants de la radiothérapie. Elle est principalement causée par la maladie en elle-même, mais également par le traitement, en fonction de la taille de la tumeur, du nombre, de la localisation, etc. En cas de fatigue, il est recommandé d’adapter le rythme à son état de santé et d’entamer une diminution transitoire des activités quotidiennes.

– Des troubles de fertilité causés par les rayonnements ionisants, surtout si la radiothérapie concerne les testicules et les ovaires. Le traitement peut non seulement altérer la fertilité, mais aussi causer une éventuelle malformation du fœtus en cas de grossesse. La radiothérapie peut également causer une perturbation au niveau des ovaires chez les femmes non ménopausées, en particulier dans le cadre d’une radiothérapie du bas-ventre. Mais différentes techniques permettent aujourd’hui de prévenir ces troubles notamment en congelant un fragment d’ovaire ou de sperme pour le réimplanter par la suite.

– Une réaction inflammatoire qui entraîne l’apparition d’œdèmes dans la région irradiée. Ces gonflements se manifestent suite à l’accumulation de lymphocytes et de liquide dans les tissus et peuvent persister après le traitement. Néanmoins, l’œdème disparaît progressivement.

Quels sont les autres effets secondaires de la radiothérapie ?

La radiothérapie peut être responsable des problèmes cutanés en raison des radiations qui traversent la peau pour atteindre la tumeur. L’épiderme perd alors de sa souplesse et peut présenter des rougeurs similaires à un coup de soleil. En cas de problème de peau, il est conseillé d’utiliser de l’eau tiède et du savon aux ingrédients d’origine naturelle. Évitez en revanche de trop frotter ou raser votre peau au niveau de la zone traitée, ou encore de vous exposer longtemps au soleil.

La perte de cheveux et de poils fait aussi partie des effets secondaires d’une radiothérapie. Ce problème se manifeste principalement en cas de radiothérapie du cerveau et peut devenir permanent.

Une irradiation du cou, de la bouche ou de la gorge cause quant à elle une diminution de la sécrétion de salive et des difficultés à avaler. Une faible production de salive ou hyposialie entraîne souvent une sécheresse buccale. Il est alors conseillé de faire des bains de bouche, de boire régulièrement de l’eau ou de sucer un glaçon pour activer la salivation.

- Advertisement -spot_img

More articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest article