Les couches de bébé sont-elles sûres pour sa santé ?

Dans les rayons de la puériculture, c’est celui de la couche-culotte où les parents ont un très large choix. Il y a les couches à usage unique, les couches évolutives, les couches lavables, les couches écologiques… Mais au-delà du choix de la marque, du design ou du prix, c’est la question d’hygiène et de la santé qui doit primer. Nous allons faire le point sur les substances problématiques dans les couches tout en parlant des solutions disponibles. 

Les substances nocives présentes dans les couches jetables

L’ANSES a publié en janvier 2019 un rapport sur la composition des couches à usage unique. Le constat fait peur. La présence des substances toxiques comme l’HAP, le PCB, la dioxine, le furane, le glyphosate et le formaldéhyde est détectée. Ces produits, macérés avec l’urine, deviennent un cocktail nocif pour la peau fragile du bébé. Pour protéger la santé de leurs progénitures, beaucoup de parents optent pour un abonnement couche écologique. En effet, dans les doutes qui pèsent sur la sécurité des couches jetables, il vaut mieux s’abstenir. 

D’abord, il y a les substances chimiques ajoutées volontairement par les fabricants des couches pour les parfumer. Il s’agit des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). L’exposition à ces produits peut provoquer le cancer de la peau et des dysfonctionnements cellulaires. 

Ensuite, il y a les produits chimiques provenant de procédés de fabrication des couches. Le plus notable est le formaldéhyde : une substance allergène pouvant causer une urticaire ou un eczéma de contact. Il est fortement impliqué dans l’apparition des fesses rouges du bébé.

Il y a aussi d’autres produits comme la dioxine et le furane. Elles sont présentes dans la partie interne et externe des couches. Ces substances peuvent affaiblir le système immunitaire et provoquer un désordre hormonal. Elles sont également néfastes sur la santé reproductive, notamment en altérant le développement embryonnaire. 

Certaines substances sont issues de la contamination de certaines matières premières. C’est le cas du glyphosate, un herbicide utilisé par les agriculteurs. Il est potentiellement cancérigène. 

Après les injonctions des responsables gouvernementaux, les fabricants de couches ont réduit le taux des substances toxiques présentes dans les couches. Mais même si ces produits sont en quantité parfois minime, l’exposition prolongée constitue un risque. En effet, un bébé peut consommer jusqu’à 4 700 couches jusqu’à sa quatrième année. 

Les risques sur l’environnement 

Difficile d’occulter les impacts environnementaux quand on sait les maladies infantiles causées par la pollution. 

La consommation mondiale est de 20 milliards de couches jetables par an. Même pour un seul enfant, le niveau de la pollution est inquiétant. Des arbres coupés, des dérivés de pétrole utilisés, des plastiques qui mettront plus de 500 ans à se décomposer. 

Or, l’incinération de ces produits génère une consommation d’énergie importante ainsi qu’une émission de CO2 et d’autres gaz toxiques. Et l’on sait que les pollutions engendrées provoquent des bronchiolites et d’autres problèmes respiratoires graves. 

Quelles sont les mesures prises par l’État ? 

Jugeant que les réglementations en la matière sont insuffisantes, l’ANSES recommande la création d’un cadre législatif plus strict. Elle recommande également aux fabricants la suppression des matières nocives pour la santé. 

Quelles sont les mesures prises par les fabricants ? 

Les fabricants des couches se sont d’abord défendus par la voix de leur syndicat Group’hygiène. Ils arguent qu’ils ont vendu des milliards de couches sans qu’aucune crise sanitaire ne soit signalée. Puis ils se sont engagés à coopérer avec les autorités. 

Face à la pression des autorités sanitaires, beaucoup de marques sont devenues plus transparentes sur la composition de leur produit. Elles ont également amélioré leurs procédés de fabrication afin d’exclure les substances jugées dangereuses. 

Parallèlement à cela, des producteurs plus consciencieux se sont tournés vers les couches écologiques et zéro substance toxique. Il y a aussi le retour vers l’utilisation de couches lavables jugées plus saines et moins polluantes. 

Comment choisir les couches sûres et fiables ? 

Le risque des couches sur la santé des bébés est avéré. Aussi, les parents sont invités à être vigilants, surtout concernant les couches fabriquées industriellement en masse. Voici trois pistes pour aider les parents à faire le bon choix : 

  • Lire attentivement les informations concernant la composition des couches. L’objectif est de choisir les marques dont les produits sont exempts des substances précédemment citées. 
  • Privilégier les couches naturelles et écologiques ne contenant aucun produit douteux. Ces couches sont biodégradables et elles ont passés avec brio le test sur sa composition. Un abonnement couche vous permet de ne pas manquer de meilleurs produits pour la santé et de l’hygiène de votre bébé. 
  • Une autre piste concerne les couches lavables dont la composition est beaucoup plus acceptable. Mais dans ce cas, il faut également choisir une lessive adaptée au bébé. 

Bref, les couches demeurent un accessoire indispensable aux bébés. Et malgré les risques potentiels pour la santé, les parents disposent désormais de meilleures solutions. 

Dans les rayons de la puériculture, c’est celui de la couche-culotte où les parents ont un très large choix. Il y a les couches à usage unique, les couches évolutives, les couches lavables, les couches écologiques… Mais au-delà du choix de la marque, du design ou du prix, c’est la question d’hygiène et de la santé qui doit primer. Nous allons faire le point sur les substances problématiques dans les couches tout en parlant des solutions disponibles. 

Les substances nocives présentes dans les couches jetables

L’ANSES a publié en janvier 2019 un rapport sur la composition des couches à usage unique. Le constat fait peur. La présence des substances toxiques comme l’HAP, le PCB, la dioxine, le furane, le glyphosate et le formaldéhyde est détectée. Ces produits, macérés avec l’urine, deviennent un cocktail nocif pour la peau fragile du bébé. Pour protéger la santé de leurs progénitures, beaucoup de parents optent pour un abonnement couche écologique. En effet, dans les doutes qui pèsent sur la sécurité des couches jetables, il vaut mieux s’abstenir. 

D’abord, il y a les substances chimiques ajoutées volontairement par les fabricants des couches pour les parfumer. Il s’agit des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). L’exposition à ces produits peut provoquer le cancer de la peau et des dysfonctionnements cellulaires. 

Ensuite, il y a les produits chimiques provenant de procédés de fabrication des couches. Le plus notable est le formaldéhyde : une substance allergène pouvant causer une urticaire ou un eczéma de contact. Il est fortement impliqué dans l’apparition des fesses rouges du bébé.

Il y a aussi d’autres produits comme la dioxine et le furane. Elles sont présentes dans la partie interne et externe des couches. Ces substances peuvent affaiblir le système immunitaire et provoquer un désordre hormonal. Elles sont également néfastes sur la santé reproductive, notamment en altérant le développement embryonnaire. 

Certaines substances sont issues de la contamination de certaines matières premières. C’est le cas du glyphosate, un herbicide utilisé par les agriculteurs. Il est potentiellement cancérigène. 

Après les injonctions des responsables gouvernementaux, les fabricants de couches ont réduit le taux des substances toxiques présentes dans les couches. Mais même si ces produits sont en quantité parfois minime, l’exposition prolongée constitue un risque. En effet, un bébé peut consommer jusqu’à 4 700 couches jusqu’à sa quatrième année. 

Les risques sur l’environnement 

Difficile d’occulter les impacts environnementaux quand on sait les maladies infantiles causées par la pollution. 

La consommation mondiale est de 20 milliards de couches jetables par an. Même pour un seul enfant, le niveau de la pollution est inquiétant. Des arbres coupés, des dérivés de pétrole utilisés, des plastiques qui mettront plus de 500 ans à se décomposer. 

Or, l’incinération de ces produits génère une consommation d’énergie importante ainsi qu’une émission de CO2 et d’autres gaz toxiques. Et l’on sait que les pollutions engendrées provoquent des bronchiolites et d’autres problèmes respiratoires graves. 

Quelles sont les mesures prises par l’État ? 

Jugeant que les réglementations en la matière sont insuffisantes, l’ANSES recommande la création d’un cadre législatif plus strict. Elle recommande également aux fabricants la suppression des matières nocives pour la santé. 

Quelles sont les mesures prises par les fabricants ? 

Les fabricants des couches se sont d’abord défendus par la voix de leur syndicat Group’hygiène. Ils arguent qu’ils ont vendu des milliards de couches sans qu’aucune crise sanitaire ne soit signalée. Puis ils se sont engagés à coopérer avec les autorités. 

Face à la pression des autorités sanitaires, beaucoup de marques sont devenues plus transparentes sur la composition de leur produit. Elles ont également amélioré leurs procédés de fabrication afin d’exclure les substances jugées dangereuses. 

Parallèlement à cela, des producteurs plus consciencieux se sont tournés vers les couches écologiques et zéro substance toxique. Il y a aussi le retour vers l’utilisation de couches lavables jugées plus saines et moins polluantes. 

Comment choisir les couches sûres et fiables ? 

Le risque des couches sur la santé des bébés est avéré. Aussi, les parents sont invités à être vigilants, surtout concernant les couches fabriquées industriellement en masse. Voici trois pistes pour aider les parents à faire le bon choix : 

  • Lire attentivement les informations concernant la composition des couches. L’objectif est de choisir les marques dont les produits sont exempts des substances précédemment citées. 
  • Privilégier les couches naturelles et écologiques ne contenant aucun produit douteux. Ces couches sont biodégradables et elles ont passés avec brio le test sur sa composition. Un abonnement couche vous permet de ne pas manquer de meilleurs produits pour la santé et de l’hygiène de votre bébé. 
  • Une autre piste concerne les couches lavables dont la composition est beaucoup plus acceptable. Mais dans ce cas, il faut également choisir une lessive adaptée au bébé. 

Bref, les couches demeurent un accessoire indispensable aux bébés. Et malgré les risques potentiels pour la santé, les parents disposent désormais de meilleures solutions. 

- Advertisement -spot_img

More articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Latest article